Search your favorite song for free

1. Bogota ne veut pas d'une option militaire américaine au Venezuela

  • Duration: 80
  • Channel: news
Bogota ne veut pas d'une option militaire américaine au Venezuela

Pas question d’envisager une option militaire américaine au Venezuela. Deux jours après la déclaration du président Donald Trump en ce sens, le président colombien Juan Manuel Santos a tenu à lancer un avertissement au vice-président américain Mike Pence qu’il recevait à Carthagène. “Le continent latino-américain, je dirais tous les pays, désapprouveraient une intervention militaire. La transition démocratique du régime vénézuélien doit être pacifique” a déclaré le chef de l’Etat Juan Manuel Santos. “Les Etats-Unis, la Colombie, et les nations libres de l’Amérique latine ne resteront pas silencieuses. Le Venezuela sombre dans la dictature et comme l’a dit le président Trump, les Etats-Unis ne resteront pas passifs devant l’effondrement du Venezuela” a déclaré de son côté le vice-président américain Mike Pence. Le ministre vénézuélien de la communication Ernesto Villegas a annoncé sur Twitter une grande manifestation anti-impérialiste des partisans de Nicolas Maduro ce lundi. La répression des manifestations de l’opposition a coûté la vie à 125 personnes en quatre mois.


2. Donald Trump évoque une possible option militaire au Venezuela

  • Duration: 37
  • Channel: news
Donald Trump évoque une possible option militaire au Venezuela

Donald Trump a provoqué la stupeur vendredi en évoquant une éventuelle option militaire au Venezuela où le président socialiste Nicolas Maduro, mis au ban de la communauté internationale, avait promis la veille de répondre "les armes à la main" à une agression américaine.


3. Trump évoque une "possible option militaire" au Venezuela

  • Duration: 37
  • Channel: news
Trump évoque une

Trump évoque une "possible option militaire" au Venezuela.


4. Trump évoque une "possible option militaire" au Venezuela

  • Duration: 61
  • Channel: news
Trump évoque une

L’imprévisible Donald Trump a déclaré qu’il n’excluait pas une intervention militaire des Etats-Unis au Venezuela. Lors d’un point presse, ce vendredi, le président américain répondait à une question sur le pays caribéen dont les institutions sont – selon les Etats-Unis – en train d‘être confisquées par le président Nicolas Maduro. “_Nous avons beaucoup d’options concernant le Venezuela. Je n’exclurai pas l’option militaire. Il y a beaucoup d’options. C’est notre voisin et… Vous savez, nous sommes partout dans le monde, nous avons des troupes dans le monde entier, à certains endroits qui sont très très loin. Le Venezuela n’est pas loin et les gens souffrent, ils meurent. Nous avons beaucoup d’options concernant le Venezuela, dont une possible option militaire si nécessaire”, a déclaré le président Trump. La veille, le président vénézuélien avait pourtant tendu la main à Donald Trump lors d’une adresse à la nouvelle Assemblée constituante. Nicolas Maduro, qualifié de “dictateur” par Washington, a dit vouloir rencontrer son homologue américain.


5. Donald Trump évoque une possible option militaire au Venezuela

  • Duration: 37
  • Channel: news
Donald Trump évoque une possible option militaire au Venezuela

Donald Trump a provoqué la stupeur vendredi en évoquant une éventuelle option militaire au Venezuela où le président socialiste Nicolas Maduro, mis au ban de la communauté internationale, avait promis la veille de répondre "les armes à la main" à une agression américaine.


6. Donald Trump évoque une possible option militaire au Venezuela

  • Duration: 123
  • Channel: news
Donald Trump évoque une possible option militaire au Venezuela

La crise perdure entre les Etats-Unis et le Venezuela. Après plusieurs semaines de tensions à Caracas à la suite de l'élection de l'Assemblée constituante vénézuélienne, Donald Trump durcit le ton et a même évoqué une possible intervention militaire. Des ministres du président Maduros ont riposté en dénonçant les propos du président américain sur les chaînes de télévision.


7. Donald Trump évoque une possible option militaire au Venezuela

  • Duration: 40
  • Channel: news
Donald Trump évoque une possible option militaire au Venezuela

"Nous avons de nombreuses options pour le Venezuela y compris une option militaire si nécessaire", a déclaré vendredi Donald Trump. Une menace américaine qualifiée de "véritable acte de folie" par Caracas.


8. Donald Trump évoque une possible option militaire au Venezuela

  • Duration: 37
  • Channel: news
Donald Trump évoque une possible option militaire au Venezuela

Donald Trump a provoqué la stupeur vendredi en évoquant une éventuelle option militaire au Venezuela où le président socialiste Nicolas Maduro, mis au ban de la communauté internationale, avait promis la veille de répondre "les armes à la main" à une agression américaine. (AFP)


9. Donald Trump évoque une possible option militaire au Venezuela

  • Duration: 37
  • Channel: news
Donald Trump évoque une possible option militaire au Venezuela

Donald Trump a provoqué la stupeur vendredi en évoquant une éventuelle option militaire au Venezuela où le président socialiste Nicolas Maduro, mis au ban de la communauté internationale, avait promis la veille de répondre "les armes à la main" à une agression américaine. (AFP)


10. Donald Trump évoque une possible option militaire au Venezuela

  • Duration: 37
  • Channel: news
Donald Trump évoque une possible option militaire au Venezuela

Donald Trump a provoqué la stupeur vendredi en évoquant une éventuelle option militaire au Venezuela où le président socialiste Nicolas Maduro, mis au ban de la communauté internationale, avait promis la veille de répondre "les armes à la main" à une agression américaine.


11. Colombie : enfin, la paix !

  • Duration: 136
  • Channel: news
Colombie : enfin, la paix !

La poignée de main est lourde de sens : elle scelle la fin de 52 années de guerre civile en Colombie. L’accord de paix signé ce mercredi à la Havane par le gouvernement colombien et la guérilla des FARC s’appliquera selon des conditions bien précises comme l’a souligné le président colombien Juan Manuel Santos depuis Bogota. “Les FARC remettront leurs armes aux Nations-Unies selon un calendrier qui a déjà été annoncé, dans un délai de six mois, a-t-il indiqué avant d’ajouter : Tout ce processus sera vérifié et contrôlé par une commission de l’ONU, ce qui veut dire que les FARC cesseront d’exister et se transformeront en un mouvement politique non armé.” ¡Es un día histórico! Alcanzamos un acuerdo final y definitivo para poner fin al conflicto con Farc #AdiósALaGuerrahttps://t.co/NKJYbzKsiN— Juan Manuel Santos (@JuanManSantos) 25 août 2016 Paquet de mesures Cette annonce a été accueillie avec joie à Bogota. L’immense majorité des 47 millions de Colombiens n’a jamais connu la paix. Il faut rappeler que le conflit qui a débuté en 1964 a fait 260.000 morts dans le pays. “Je pense que c’est un moment historique, a affirmé Ana Maria Salamanca, participante à un rassemblement dans la rue, cela nous donne la possibilité de rêver et de commencer à construire et à rendre concret ce à quoi tant de gens ont travaillé depuis si longtemps, à savoir bâtir la paix, la non-violence, gérer les conflits autrement qu’avec les armes.” #UNSG praises JuanManSantos FARC_EPeace #Colombians 4 efforts & determination #Colombia #peaceagreement https://t.co/VwbkvOnhyy v UN— Misión ONU Colombia (MisionONUCol) 25 de agosto de 2016 Cet accord qui doit encore être validé par référendum le 2 octobre précise le processus de désarmement des quelque 8000 combattants de la guérilla, les modalités des poursuites à l’encontre de militaires et rebelles accusés de crimes, mais il prévoit aussi des mesures agraires. Plus de sept millions de personnes ont été déplacées en raison du conflit, essentiellement des paysans chassés de leurs terres par les combats et par les milices paramilitaires d’extrême-droite. Des bandes criminelles et une autre guérilla Après trois échecs en 1984, 91 et 99, ce sont les négociations entamées à la Havane en novembre 2012 sous l‘égide de Cuba et de la Norvège qui ont finalement porté leurs fruits. Le 23 juin dernier, un pas décisif avait été fait : un cessez-le-feu bilatéral et définitif avait été entériné dans un contexte d’affrontements plus limités, notamment grâce au cessez-le-feu unilatéral observé par les FARC depuis juillet 2015. Même si l’accord final de ce mercredi se concrétise, la Colombie n’en aura problablement pas fini avec les violences : son gouvernement doit encore faire face aux bandes criminelles et à l’Armée de libération nationale, guérilla avec laquelle il prévoit d’entamer prochainement des pourparlers de paix.


12. FN - Le Pen - JB 112 - Affaire betancourt - 04/07/2008 (1/2)

  • Duration: 586
  • Channel: news
FN - Le Pen - JB 112 - Affaire betancourt - 04/07/2008 (1/2)

interview jean-marie le pen front national fn lepen politique france ingrid betancourt paris libération juillet média médiatisation télé tv people star sarkozy laxisme farc colombie colombien communiste pcf lcr communisme révolutionnaire marxiste terroriste terrorisme attentat otage trotskiste chavez amérique du sud uribe fermeté bogota assassinat double nationalité français sarkozy ump kouchner socialiste vert guerre villepin marulanda reyes criminel dealer cocaine enlèvement chantage rançon gouvernement traitement étrangère étranger militaire combat opération paramilitaire équateur venezuela gauche droite gauchiste manoeuvre refuge new invitation élysée bandit délre république Partie 2 : http://www.dailymotion.com/video/x61br3_fn-le-pen-jb-112-interview-04072008_news Voir mes "favoris", mes tags et mes playlists : http://www.dailymotion.com/xxx000xxx Plus d'infos ? Plus de vidéos ? http://www.frontnational.com


13. Colombie: treize militaires tués par les Farc

  • Duration: 55
  • Channel: news
Colombie: treize militaires tués par les Farc

Treize militaires ont été tués ce samedi par les Forces armées révolutionnaires de Colombie, les Farc, dans la zone de Tame près de la frontière avec le Venezuela. C'est ce qu'a affirmé l'armée colombienne. Quelques heures auparavant, Bogota annonçait la reprise, ce lundi, des pourparlers de paix avec la guérilla. Les Farc avaient décidé de faire une pause après que le chef de l... http://fr.euronews.net/


14. Tensions entre le Venezuela et la Colombie après la fermeture de la frontière par Caracas

  • Duration: 78
  • Channel: news
Tensions entre le Venezuela et la Colombie après la fermeture de la frontière par Caracas

La tension reste vive à la frontière entre le Venezuela et la Colombie, une frontière fermée en partie indéfiniment par Caracas après que trois militaires vénézuéliens ont été blessés dans une embuscade. L‘état d’exception a été décrété dans plusieurs municipalités frontalières. À l’origine de cette crise diplomatique : la contrebande dont profitent massivement les trafiquants colombiens le long de la frontière poreuse qui sépare les deux pays. Pour le président vénézuélien,Nicolás Maduro, cette situation ne peut plus durer : ‘‘Cette frontière est pourrie, a-t-il lancé devant la presse. Nous sommes victimes du modèle capitaliste paramilitaire de la droite colombienne.’‘ La fermeture unilatérale de la frontière est dénoncée par Bogota. La chef de la diplomatie colombienne, qui s’est rendue sur place, évoque une mesure contre-productive : “Nous sommes convaincus que la fermeture de la frontière n’aidera pas les deux pays à lutter contre la contrebande, souligne Maria Angela Holguin


15. N° 1. Rappel "COUP D'ETAT CONTRE CHAVEZ en 2002"

  • Duration: 1097
  • Channel: news
N° 1. Rappel

Ce coup d'état rappelle celui d'ALLENDE au Chili, les guerres de l'Irak, de l'Afghanistan pour la main mise sur le pétrole et le contrôle du pays par les États-Unis, oubliant sa population, seul quelques élites mis au pouvoir profitent des richesses et affament leur peuple. CHAVEZ veut redistribuer les revenus du pétrole à 80% de la population vivant dans la pauvreté, on veut sa mort. Venezuela - Le 12 avril 2002, un coup d'État est organisé par les cadres de la compagnie pétrolière du Venezuela, ainsi que par des dirigeants militaires, avec la complicité des propriétaires des chaînes privées de télévision et de l'ambassade des États-Unis à Caracas. Une manifestation de l'opposition organisée et fomentée par les médias privés se dirige vers le palais présidentiel de Miraflores. Au niveau du pont "Llaguno", de mystérieux snipers postés sur les édifices alentours ouvrent le feu sur la foule, faisant 15 morts tant du coté de l'opposition que du coté des partisans de CHAVEZ.


16. N°2. Rappel "COUP D'ETAT CONTRE CHAVEZ en 2002"

  • Duration: 719
  • Channel: news
N°2. Rappel

Ce coup d'état rappelle celui d'ALLENDE au Chili, les guerres de l'Irak, de l'Afghanistan pour la main mise sur le pétrole et le contrôle du pays par les États-Unis, oubliant sa population, seul quelques élites mis au pouvoir profitent des richesses et affament leur peuple. CHAVEZ veut redistribuer les revenus du pétrole à 80% de la population vivant dans la pauvreté, on veut sa mort. Venezuela - Le 12 avril 2002, un coup d'État est organisé par les cadres de la compagnie pétrolière du Venezuela, ainsi que par des dirigeants militaires, avec la complicité des propriétaires des chaînes privées de télévision et de l'ambassade des États-Unis à Caracas. Une manifestation de l'opposition organisée et fomentée par les médias privés se dirige vers le palais présidentiel de Miraflores. Au niveau du pont "Llaguno", de mystérieux snipers postés sur les édifices alentours ouvrent le feu sur la foule, faisant 15 morts tant du coté de l'opposition que du coté des partisans de CHAVEZ.


17. N°4. Rappel "COUP D'ETAT CONTRE CHAVEZ EN 2002"

  • Duration: 1115
  • Channel: news
N°4. Rappel

Ce coup d'état rappelle celui d'ALLENDE au Chili, les guerres de l'Irak, de l'Afghanistan pour la main mise sur le pétrole et le contrôle du pays par les États-Unis, oubliant sa population, seul quelques élites mis au pouvoir profitent des richesses et affament leur peuple. CHAVEZ veut redistribuer les revenus du pétrole à 80% de la population vivant dans la pauvreté, on veut sa mort. Venezuela - Le 12 avril 2002, un coup d'État est organisé par les cadres de la compagnie pétrolière du Venezuela, ainsi que par des dirigeants militaires, avec la complicité des propriétaires des chaînes privées de télévision et de l'ambassade des États-Unis à Caracas. Une manifestation de l'opposition organisée et fomentée par les médias privés se dirige vers le palais présidentiel de Miraflores. Au niveau du pont "Llaguno", de mystérieux snipers postés sur les édifices alentours ouvrent le feu sur la foule, faisant 15 morts tant du coté de l'opposition que du coté des partisans de CHAVEZ.


18. N°3. Rappel "COUP D'ETAT CONTRE CHAVEZ en 2002"

  • Duration: 944
  • Channel: news
N°3. Rappel

Ce coup d'état rappelle celui d'ALLENDE au Chili, les guerres de l'Irak, de l'Afghanistan pour la main mise sur le pétrole et le contrôle du pays par les États-Unis, oubliant sa population, seul quelques élites mis au pouvoir profitent des richesses et affament leur peuple. CHAVEZ veut redistribuer les revenus du pétrole à 80% de la population vivant dans la pauvreté, on veut sa mort. Venezuela - Le 12 avril 2002, un coup d'État est organisé par les cadres de la compagnie pétrolière du Venezuela, ainsi que par des dirigeants militaires, avec la complicité des propriétaires des chaînes privées de télévision et de l'ambassade des États-Unis à Caracas. Une manifestation de l'opposition organisée et fomentée par les médias privés se dirige vers le palais présidentiel de Miraflores. Au niveau du pont "Llaguno", de mystérieux snipers postés sur les édifices alentours ouvrent le feu sur la foule, faisant 15 morts tant du coté de l'opposition que du coté des partisans de CHAVEZ.